CHANSONS

Textes d'Yvette,

Musique de Brigitte, sa fille cadette, et des arrangements musicaux du groupe Diapason     

Vous avez accès à la musique des textes suivants, au format MP3

 

Les années châtaignes,

écrit et composé pour la sortie du roman

Je les ai serrées dans mes mains

Mes trois années châtaignes

Pendant ces hiers, ces demains 

Tant que ma peau en saigne.

 

Je les tissées brin à brin

Comme toile d'araigne

Avec ma Line à tous crins

Qui était une enseigne.

 

Je les ai dansées dans l'entrain

Sans souci que j'enfreigne

Les lois de la paille et du grain

Pour que vernis m'impreigne

 

Je les ai trimées, c'est certain,

Oui, ça pique la châtaigne;

Est-il récent ou lointain,

Le passé où je baigne?

 

Je les ai pleurées dans les coins

Assez pour que j'en geigne

De regret, j'ai mordu mon poing

Oublier, je ne daigne.

 

Je les tiens serrées dans mes mains

Jusqu'à ce que mort daigne

Venir faucher mon lendemain

Et que lampe s'éteigne.

 

télécharger la chanson "les années chataîgnes" (700Ko)  


 La chantepleure

écrit et composé pour la sortie du roman

Souffle innocent qui berce l'heure

L'enfant joue de la chantepleure

Pauvre refrain des petits gueux

Qui rit tout en mouillant les yeux.

 

Il nous dit l'herbe vigoureuse

L'arbre debout, la source heureuse

Le temps des gaietés, des sanglots,

Nul n'en a remonté les flots.

 

Le sucre d'un fruit sur les lèvres

Et des joies, les latentes fièvres,

Le raisin rond de jours vermeils,

Les sortilèges des sommeils,

 

Les maïs dont la plaine flambe

En parade sur une jambe,

Du rondeau des quatre saisons,

Nous en chantonne les raisons.

 

Le son fluet pousse son rêve

Et le pipeau pleure sa sève...

Où sont partis ces airs légers

Que sifflaient les petits bergers?

 

Flûtes des enfances fânées,

Cendres de sons, cendres d'années,

Vous passez au vent comme un leurre,

Accords perdus de chantepleure.

 

télécharger la chanson "la chantepleure" (804Ko)


Eléonore

écrit et composé pour la sortie du roman

Elle s'appelait Eléonore

Et son prénom vivrait sonore

Tendre et joyeux.

Sous les pans bleus de sa toiture

Où se nichaient les bons augures

Des gens heureux.

Mais la gorgone aux ailes noires

En voulant graver dans l'histoire

Son nom hideux,

La dépouilla sans crier gare

Du bon génie, de son Dieu lare

Si valeureux.

Dans les tourments de sa dérive

Où se blessait sa force vive,

Or glorieux,

Voleta, secourable abeille

Sur les chatons de sa corbeille,

Les mains d'un preux.

Enraciné tel un grand chêne,

Forteresse contre la haine

Des envieux.

Sut effeuiller la marguerite

En des je t'aime illicites

D'ambre et de feu.

Assemblés en brûlant message

Qu'elle parcourut page à page

Front radieux.

En dépit de tous les tonnerres

Du fracas de toutes les guerres,

Vents furieux,

Elle fut celle qu'on adore

Et son aura frémit encore

En nos cieux.

 

télécharger la chanson "Eléonore" ( 740Ko)


 

Les vieux chemins

poème d'Yvette mis en musique

J'aime du sol natal les vieux chemins paisibles,

Les vieux chemins lépreux ne servant plus à rien,

Où personne ne va, où personne ne vient,

Ils en ont, croyez-le, une peine indicible.

 

Ils osent, résignés à ce mépris indigne

Survivre encore un brin et serpenter, ombreux,

Un peu plus rétrécis et chaque jour plus creux,

On n'a plus besoin d'eux pour monter dans les vignes.

 

Moi qui les ai connus dans la force de l'âge,

Tout bruissants de troupeaux et du sabot des chars,

Quand leurs buissons peignés se tenaient à l'écart,

Je regrette avec eux tous ces défunts tapages.

 

Une route effrontée, de largeur orgueuilleuse

En grimant le coteau, pour eux a tout gâché.

De ces temps advenus, dans les ombres cachées

Ils subissent l'écho d'envolées glorieuses.

 

Depuis que j'ai quitté, ingrate mon village,

L'agonie des chemins, parfois je vais revoir.

j'entends leur douce voix me dire dans le soir :

"Nous n'avons plus que toi pour garder le passage".

 

Sur le plan cadastral, on les tronque, on les brime...

Pauvres hères bannis sans but et sans départ,

Les exangues chemins qui ne vont nulle part,

Se meurent sans un cri sous leur blanche aubépine.


télécharger la chanson "les vieux chemins" (635Ko)

[ Accueil | Biographie | Romans | Extraits | ChansonsPoèmes | Contes et nouvelles | Infos ]